Catch-Ultra, depuis 2009, le 1er forum de Catch sur FA !*
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un territoire hostile, des eaux troubles.

 :: PARLONS CATCH :: Chroniques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 221
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 26
Sam 23 Juil 2016 - 2:06



Alors qu'ils sont plongés dans les livres, les lecteurs éprouvent des émotions multiples. Ils rient ou pleurent tandis que les pages défilent, que les mots se succèdent. Ils vont au delà des simples lettres attachées les unes aux autres. Nous, fans et membre de l'univers de la WWE, procédons de manière curieusement similaire. Plus que de simples affrontements de muscles, nous apercevons ce qui se cache derrière, ce qui nous est raconté et offre les moments qui font de nous des adorateurs de ce sous-estimé et tant décrié catch. Nous crions, nous pleurons et vivons autant d'émotions au rythme des mouvements qu'un lecteur au rythme de la ponctuation.

Et aujourd'hui, faites-vous un plaisir et plonger ou replonger en ma compagnie une décennie plus loin derrière nous. Ce récit, c'est moi qui vous le raconte, mais ce sont Edge et John Cena qui en sont les principaux instruments, les principaux acteurs à remercier. Au terme d'un effort physique mettant en danger leur propre intégrité, les deux hommes ont inscrit cette histoire de gladiateurs des temps modernes dans les pages historiques de la WWE. Une histoire qui mérite d'être racontée encore des années plus tard, par ma main ou par le simple visionnage de la vidéo ci-dessous, tant il met en avant le potentiel que peut procurer cet univers qui nous est cher. Sans attendre, laissez vous embarqué par ce péplum aux airs de rivalité Americano-Canadienne. Direction Unforgiven 2006 pour un conte en territoire hostile, dans des eaux troubles.

****

Deux combattants a la recherche de l’excellence, tentant de gravir une à une les différentes marches de l’échelle qui se dresse face à eux. Autour d’eux, les médias s’enflamment, proclamant sans aucun doute possible cet affrontement comme l’une des meilleures rivalités de l’histoire de la fédération. Tandis qu’il n’avait même pas encore revêtu leur tenue de combat respective, un groupe aux signes étranges en forme de X se dressait face à la famille la plus importante de cet endroit et la femme la plus séduisante dans le cœur de l’un des deux hommes mettait son corps de rêve en grand danger pour tenter de surpasser son adversaire de toujours, bimbo blonde, en apparence seulement. Chaque affrontement, chaque prise, chaque coup-de-poing ou douloureuse idée malsaine était une prémonition du chaos qui s’apprêtait à se dérouler devant nos yeux. Désormais, il était l’heure du Main Event, il était l’heure pour John Cena et Edge.

Aussitôt les premières notes retentissant dans l’arène, le peuple de Toronto reconnaît bien là l’arrivée de son petit gars du pays. Tel un héros, la superstar classée X s’avance en confiance vers le ring sous les acclamations incessantes du public. Il est chez lui, dans son antre, et son adversaire ne tarderait pas à le découvrir. Car tandis qu’il foule les premiers mètres de l’arène, lui se retrouve en terrain hostile, attaqué par des huées a l’unisson des spectateurs canadiens. Mais plus que le son strident de ce peuple, c’est bel et bien les mots de son adversaire quelques jours avant l’affrontement qui résonne encore et toujours dans son esprit. « A match you’ve never had, a match I’ve never lost.« Comme un signe de protestation ou une tentative de conjurer le poids de toute une arène qui pèse sur lui, John Cena offre à plusieurs reprises son droit salut à l’aide de simplement trois doigts. Prémonition d’un troisième titre majeur pour le bonhomme des Etats-Unis ? Nul n’aurait pu le savoir à quelques secondes du choc, mais par cette simple initiative, c’est John Cena qui sème désormais l’interrogation dans les têtes des spectateurs et téléspectateurs ce soir-là. Alors confiant a souhait depuis l’annonce du retour d’Edge dans un match au Canada, c’est un pays entier qui aperçoit pour la première fois la menace que représente l’adversaire américain. Oui, John Cena l’a déjà fait, et il peut le refaire.

Et tandis que la cloche fait retentir enfin son doux son aux oreilles présentes, la prise de conscience est brutal, brutal pour cet étranger du pays. Alors qu’il observe chacun des mouvements de son adversaire a la longue crinière qui tente de le contourner, John Cena comprend désormais la gravité de la situation, les enjeux véritables de ce match. S’il s’incline cette nuit, son credo de s’imposer comme le patron de la division Raw se verra anéanti, contraint à déménager dans le show bleu. Cet état d’esprit et l’importance de cet affrontement, il se ressent dès les premières secondes de son combat, John Cena envoyant au sol son adversaire avec une détermination sans pareil.Malheureusement pour lui, le garçon va vite comprendre la réelle signification des trois lettres composant ce match.

Car Edge ne peut lutter sur un plan purement physique, les premiers contacts ayant renforcé cette idée déjà bien ancrée dans son esprit. Mais il n’en a pas besoin, il le sait.Edge a l’expérience, une expérience qui lui permet de comprendre rapidement qu’il va devoir user d’autres stratagèmes autrement plus vicieux et brutaux pour réussir à prendre le dessus. À peine quelques minutes depuis le début de la rencontre qu’Edge commence déjà à se munir des armes à sa disposition. S’il est à la maison au Canada, il l’est également dans cette stipulation TLC. Aisance, intelligence, roublardise. Le schéma semble parfaitement huilé, Edge est parfaitement confiant, résultat d’antécédents lui ayant énormément appris. John Cena doit s’y résoudre, impuissant.Le conducteur de ce combat, c’est bel et bien son adversaire.

Durant plus d’un quart d’heure, les visages dans les tribunes sont ornés de grimaces multiples. Et pour cause, les deux hommes se rendent coup pour coup tel un tête-à-tête entre deux grandes figures d’un sport mais au profit d’une innovation au service de la cruauté, de la violence. Un Spear aérien pour l’un et un STF aux saveurs métalliquement acides pour l’autre ne sont que quelques-uns des points culminants de ce combat de gladiateurs. La Superstar Classée X utilise la totalité de son esprit opportuniste et machiavélique pour remporter la victoire, faisant parler ses anciens affrontements. Cependant, les minutes passent, une à une, et l’Américain est toujours à terre, avant de se relever à chacune de ses tombées au sol, sur une chaise ou encore une table. Le scénario est clair et précis désormais. L’expérience a pris le pas sur l’abnégation, Edge a pris le pas sur John Cena. Mais malgré tout cela, la force mentale et la résistance de son adversaire lui font encore et toujours défaut. L’imagination n’a pas de limite selon plusieurs grandes têtes pensantes de notre monde mais, a l’heure de ce match et après de multiples essais tous plus inventifs les uns que les autres, Edge ne peut surmonter la montagne que semble être son adversaire. À l’heure de ce match,Edge se trouve dans une impasse faite de treize bandes horizontales et de cinquante étoiles.

Mais John Cena, malgré toute sa volonté, tout son courage, n’est qu’un néophyte aux yeux de la stipulation dans laquelle il a décidé d’entrer quelques jours plus tôt. Alors qu’il semblait déjouer la totalité des pronostics avant la rencontre, grimpant l’échelle pouvant l’amener vers un nouveau titre, il ne tarda pas à découvrir que ces tables, ces échelles et ces chaises ne sont finalement que les ornements d’une stipulation aux allures tropicales. Une jungle qui cache parfois des prédateurs redoutables. Parmi ceux-là, l’une surgit alors des feuillages, une prédatrice aux allures de panthère venue rendre justice à son mâle dominant. Son nom, Lita. D’une vitesse et d’une agilité toujours aussi superbe lui offrant à chacune de ses apparitions une grâce dont peu arrivent à se vanter, elle attrape la base de l’échelle où John Cena se retrouve à son sommet, impuissant. Et telle la prédatrice qui attrape la jambe de sa proie, elle fait basculer l’Américain en dehors du ring, ce dernier s’empalant littéralement dans une des tables placées a l’extérieur. Dans une des actions les plus époustouflantes de la soirée, John Cena semble avoir gagné le respect d’un peuple lui étant étranger, les visages expressifs des spectateurs lui rendant clairement hommage face à la prise de risque pour les divertir. Si le Canada reste toujours uni derrière son champion, il commence enfin à respecter l’adversaire qui leur fait face. Malheureusement, la Loi de la Jungle s’est imposée dans le TLC, et laisse désormais Cena dans une position plus que handicapante.

Mais comme le dit le célèbre proverbe, une bête avertie en vaut deux tandis qu’une bête blessée est autrement plus dangereuse. Le visage du Canada à la WWE est désormais en position magnifique pour l’emporter grâce à l’aide bienvenue de sa compagne. En tant qu’opportuniste ultime, il voit son objectif accroché haut dans le ciel. Un simple regard et la foule derrière lui, le poussent d’une seule voix. Et qui aurait pu croire que la raison de son salut il y a peu, aller devenir également l’une des raisons principales de son échec. Car après avoir furieusement réussi à mettre plus bas que terre son adversaire, c’est bel et bien celui qui possède son cœur qu’elle met en déroute. Une déroute loin d’être calculée a la vue du visage de la jeune lutteuse, mais une déroute possiblement fatale à cet instant de l’affrontement. Les deux hommes se sont rendus coup pour coup et le point de rupture n’est plus très loin. À sa décharge, la magnifique panthère a elle aussi fait preuve d’une scène de destruction plus tôt dans la soirée face à une concurrente à la crinière blonde, rendant sa lucidité moins présente.Un manque qui lui coûtera cher, car tandis qu’elle se retourne, elle n’a pas le temps d’extirper un seul mot de sa bouche qu’elle se retrouve sur les épaules de l’homme qu’elle pensait avoir détruit. Son bourreau à sa merci, John Cena ne se laisse pas prier et face à des milliers d’hostiles, envoie le dos de Lita affronter durement le sol à l’aide de son arme favorite.

Une vision à gauche et Lita sort doucement et douloureusement de la scène de combat.Une vision à droite et son adversaire semble encore en grosse difficulté de récupération face au coup asséné par sa propre reine. Et enfin, une vision en l’air pour apercevoir un titre pendant dans les hauteurs de l’arène. Après près de vingt minutes d’un affrontement violent, John Cena n’a jamais eu si belle occasion de ressortir vainqueur. Se munissant de l’échelle, il grimpe cette dernière aussi vite que ses membres meurtris le lui permettent. Elle est désormais a portée de main, mais la foule entière agit comme un douzième homme, comme une alarme de danger destiné à leur champion. Galvanisé par son peuple et sa fierté de ne pas décevoir, Edge surgit à nouveau, grimpant avec l’aisance et la vitesse d’un primate les marches le séparant de son adversaire. Dans un échange ultime entre le petit gars du pays et l’étranger, la détermination de la Rated R Superstar ne rompt pas. C’est sa maison, c’est sa stipulation et c’est son titre, le R central pivotant le rappelant a qui ne s’en souviendrait plus. Malheureusement, toute époque possède un début et une fin. Cette fin, elle est symbolisée par la chute d’une des plus grandes superstars maniant les tables, justement a travers pas moins de deux d’entre elles superposé préalablement plut tôt dans la rencontre. Ce qui a forgé son début de légende a finalement eu raison de lui et, aussi impuissant que leur champion, les spectateurs assistent à la réalisation de la prémonition une demi-heure plus tôt, l’Américain retirant la ceinture dans une célébration retenue et pleine de respect. Un respect gagné auprès du Canada, un terrain plus aussi hostile, plus aussi trouble.


****


Mon but étant de vous faire vivre ou revivre en pleine immersion les moments les plus marquants de la WWE, j'espère que vous aurez apprécié cette lecture. Si c'est le cas je vous invite a vous rendre sur mon blog a l'adresse ci-dessous pour découvrir d'autres lectures qui je l'espère vous passionneront tout autant. A la prochaine ami(e)s fans et membres de la WWE ! ;) 




   
avatar
Messages : 5942
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 18
Devise : Si j'avance, suivez moi. Si je meurs, vengez moi. Si je recule, tuez moi.
Sam 23 Juil 2016 - 11:00
C'est pas mal, ça décrit bien les gros points du match & on est bien dedans !
Alskar Garf
Membre de la secte de l'amour
avatar
Messages : 39225
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 22
Devise : Te aroha ia rahi
Membre de la secte de l'amour
Sam 23 Juil 2016 - 11:33
C'est très bien écrit et l'angle est intéressant pour une des meilleurs feud de ces dernières années. J'aime beaucoup, très belle chronique !

_________________

avatar
Messages : 221
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 26
Sam 23 Juil 2016 - 12:45
Merci les gars, si vous avez réussi a rentrer dans la lecture c'est le principal car c'était l'objectif recherché. Je suis content que la lecture vous plaise ! :)
Shadowplay
Hall of Famer
avatar
Messages : 27035
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 24
Devise : Dégèle mon mammouth
Bio : J'ai le flageolet à la portière
Hall of Famer
Dim 24 Juil 2016 - 14:20
Cette feud est énorme ! 
Elle est au même niveau que Rock/Austin pour moi.
avatar
Messages : 13965
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 20
Devise : Try to be the King but the Ace is back
Bio : I won't apologize, I'm not really sorry

MyersManiac
Dim 24 Juil 2016 - 17:27
Superbement raconté pour une feud légendaire

_________________


Spoiler:
 

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Perdu en eaux troubles
» La quête du Temple des Eaux Troubles.
» [Main Blade Winner : Salle du Trone] Eaux troubles et troubles faits
» Des joueurs des Olympiques de Gatineau en eaux troubles
» En Eaux Troubles ❖ JAMIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch-Ultra :: PARLONS CATCH :: Chroniques-
Sauter vers: