Catch-Ultra, depuis 2009, le 1er forum de Catch sur FA !*
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AX Ring of Honor Awards 2011.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AleXtreme
Gang des rageux
Gang des rageux
avatar

Messages : 12809
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 23
Devise : Wrrrrrrrrrrrrrrrestling !!!

MessageSujet: AX Ring of Honor Awards 2011.   Sam 24 Déc 2011 - 17:29



Bonjour à tous et bienvenue à cette première édition des AleXtreme Ring of Honor Awards !
Comme vous le savez, sans doute, il y a une douzaine d'heures maintenant c'est achevé le dernier iPPV de l'année de la ROH: Final Battle.
Ce PPV, cette dernière bataille marque la fin de cette année 2011 qui aura été riches en émotion comme chaque année à la Ring of Honor.
Ayant suivis avec passion tous les shows de la ROH cette année, j'ai décidé d'organiser ces awards pour récompenser (ou pas) les lutteurs qui auront compter en 2011 via une quinzaine de catégories. En espérant que vous apprécierez ok




Un mot: Invaincu. Voilà qui résume l'année de Davey Richards à la ROH en combat singulier (4 défaites en équipes).
Mais plus qu'un statut d'invaincu, cette année 2011 aura été celle de l'aboutissement d'un rêve pour le gamin d'Othello, Washington; celui de devenir enfin champion du monde d'une fédération dont il dit lui même qu'elle est sa famille et sa vie. Et ce fût très probablement l'un des plus beau moment de cette vie que cette soirée du 26 juin dernier lors du PPV Best in the World ou il remporta le précieux sésame des mains de son coéquipier et ami: Eddie Edwards au terme d'un combat épique qui donnait tout son sens à l'intitulé du PPV.

Deux lutteurs qui auront survolés cette année 2011, reléguant les Roderick Strong, Chris Hero ou El Generico, tous challenger malheureux, au second plan.
Une année 2011 qui restera donc synonyme de la consécration des American Wolves. Seulement, pour cet awards comme pour leurs affrontements de Best in the World et de Final Battle, de loup il ne devait en rester qu'un; et c'est justement cette double confrontation qui aura définitivement consacré Richards comme mâle dominant.

Une année pleine donc pour ce lutteur de 28 ans qui avait faillis mettre un terme à sa carrière pour devenir pompier et que le destin aura finalement ramener vers sa passion et ce pourquoi il vit: le catch. Une passion, un amour de ce sport, un fighting spirit et une détermination qui lui auront valus la sympathie des fan, ce sans doute encore un peu plus avec la peine causé par le décès de son bien aimé grand-père en fin d'année dernière. Aujourd'hui Davey est un champion du monde respecté, le visage de la fédération, un coéquipier exemplaire et même un mentor (Kyle O'Reilly). Certains même le considère comme le meilleur lutteur au monde à l'heure actuelle, sa ceinture IWGP Tag Team (NJPW) glané avec Rocky Romero témoignant encore un peux plus de son rayonnement à l'échelle internationale.

Sans m'avancer à ce point, je pense qu'il apparaît évident que Davey Richards est l'homme de cette année 2011 du côté de la ROH et qu'il mérite donc ce titre de "ROH Wrestler of the 2011 Year".




Confirmation. Le terme sonnerait presque comme un euphémisme tant l'année d'Eddie Edwards aura été bien plus qu'une simple confirmation. Mais celui que l'on appelle désormais "Die Hard" (comprenez: "qui à la mort dure") devait en effet confirmer les promesses générées en 2010 et déjà partiellement concrétisé avec la conquête du titre TV dont il devînt le premier champion en prenant le dessus sur un certain Davey Richards en finale.

Mais en 2010, Edwards avait ajouté une autre ligne à son palmarès avec sa victoire lors du tournoi Survival Of The Fittest 2010, une performance qui lui donnait le droit à un match de championnat dans le cours des mois suivants. Et le coche ne fut pas rater. En mars, à l'occasion de Manhattan Mayhem IV, Edwards remporta le ROH World Championship en battant Roderick Strong à la surprise général, devenant ainsi le premier Triple Crown champion de l'histoire.

Malgré un court règne de seulement 3 mois, Edwards fît définitivement ses preuves, démontrant à chaque défense de titre que ce statut de champion n'était en aucun cas un accident. Et même si la perte de son titre face à Richards et sa seconde défaite face à lui à Final Battle ternissent quelque peux le tableau, Edwards a prouvé qu'il faisait désormais partie du haut de la chaine alimentaire à la ROH et qu'il faudrait définitivement compter avec lui en 2012.



Richards a été consacré, Edwards a confirmé... et Elgin s'est révélé. En effet, le nom comme le faciès de ce natif d'Atlantic City, New Jersey était quasi inconnus si ce n'est peut être pour les habitués de la IWA Mid-South jusqu'à ce qu'il fasse ses débuts au sein de la House of Truth de Roderick Strong et Truth Martini en toute fin d'année 2010.

Après quelques mois d'adaptation, ont compris que cette homme là ne serait pas de ces lutteur qui "auditionnes" pour la House of Truth et disparaissent aussi sec. Elgin s'avérera en effet assez rapidement être le bras armé dont le diabolique Truth Martini avait besoin pour faire de sa House of Truth une faction enfin véritablement crainte et ne se reposant plus uniquement sur Roderick Strong. A chacune de ses sortie, Elgin se fait remarquer pour sa puissance, sa force mais aussi son agilité (assez déconcertant de voir ce gros bébé de 104 kg bien tassés (1m78cm) effectuez quelques manœuvres aériennes, rapelant au passage un certain Mike Awesome.) et les premières victoires probantes se succèdent. D'abords face à El Generico en avril puis à l'occasion d'un "Double Danger Scramble" ou il remporta la victoire au nez et à la barbe de lutteur tel que Adam Cole, Rhett Titus ou Tommaso Ciampa après une performance qui lui vaudra d'être salué par toute l'arena (étant pourtant heel) et surtout après un Double Alabama Slam dantesque porté simultanément sur Cole et Redwood pour la victoire.

Si les mois qui suivirent furent moins joyeux pour Elgin qui se cassa les dents à plusieurs reprises sur les American Wolves en team puis en combat singulier, la fin d'année fut elle teintée d'un tout autre son de cloche. En manque de main-eventer après les pertes successives d' Austin Aries, Tyler Black, Kevin Steen, Chris Hero et Claudio Castagnoli, la ROH comptait sur son tournoi annuel du Survival Of The Fittest pour trouver en son vainqueur un nouveau challenger potentiel au titre suprême. Et les prétendants à la victoire finale ne manquait pas; de Eddie Edwards à Jay Briscoe en passant par Kyle O'Reilly et Roderick Strong, mais ce fut bien lui, Michael Elgin, le no name de début 2011 qui s'imposa pour prouver définitivement qu'il était un sérieux client.

Une progression fulgurante donc dans l'organigrame de la ROH en 12 petit mois. Douze moi durant lesquels il aura gagné le surnom d"Unbreakable", tout sauf un hasard et même la preuve qu'Elgin est la révélation de l'année du côté de la Ring of Honor.



Une révélation, Adam Cole et son partenaire Kyle O'Reilly en sont aussi. Seulement leur jeune âge en fait aussi et surtout des espoirs. Deux grands espoirs qui ont respectivement fait leur armes sur les circuits indépendants américain et canadien et notamment à la CZW pour Cole et à la ECCW pour O'Reilly et qui se sont retrouvé du côté de la EVOLVE ou ils ont été repérés puis signés.

Aujourd'hui, l'association O'Reilly/Cole est devenus une véritable tag team qui sévit sous le nom de Future Shock. Et c'est donc d'abord en tant que tel que les deux jeunes hommes firent leurs débuts remarqués à la ROH, séduisant le public par leur complémentarité et leur style. Un style mêlant technique, high fly et arts martiaux et qui n'est pas sans rappeler deux autres équipes confirmées du circuit Indy US: les Young Bucks et les Motor City Machineguns. La comparaison est flatteuse mais en rien exagéré, leurs confrontations face aux premiers cités (Generation Me à la TNA) ayants prouvés qu'il n'avaient pas grand chose à leur envier. Seulement voilà, pour cette awards, il ne devait en rester qu'un, et si les départager sur leurs performances en équipe paraissait impossible, c'est donc le bilan en individuel qui aura fait la différence.

Et sur ce plan, il n'y a pas vraiment photo, c'est le canadien O'Reilly qui ressort vainqueur. En effet, plus qu'un membre de Future Shock, O'Reilly fait également partie intégrante de la "Team Richards". Il est en effet le sparing partner et l'élève du champion du monde Davey Richards. Une position qui lui aura valu une bien plus grande exposition que son partenaire avec à la clef des affrontement singulier face à des cadors tel que Richards, Edwards ou Strong. Et si Adam Cole est comme lui un excellent lutteur, qui plus est doté d'un plus grand charisme naturel, cette relation avec Richards assure très probablement un avenir durable et une bonne place à la ROH, voir une ouverture vers le statut de main-eventer.

En conclusion, O'Reilly aura fait une excellente année 2011 et sera sans doute d'autant plus attendue en 2012 par les officiels qui espère sans doute tenir en lui le nouveau Davey Richards. Kyle O'Reilly est donc l'espoir de cette année 2011.



Comme Cole et O'Reilly, ces deux là forment une excellente équipe et comme Eddie Edwards a un degré bien moindre, cette année 2011 aura été celle de la confirmation pour ces deux lutteurs. Je parle bien sur de Kenny King et Rhett Titus: The All-Night Express. Et alors là je sens que cette décision d'attribuer le titre de meilleure équipe de l'année aux ANX pourrait faire jaser... Mais pour être tout a fait clair, je ne suis pas franchement fan de ces deux là, c'est donc en toute objectivité que j'ai faix ce choix. Je ne suis pas fan des ANX, comme je ne le suis pas de l'année de la Wrestling's Greatest Tag Team de Charlie Hass et Shelton Benjamin (c'est peut être eux que vous attendiez) malgré leur règne de huit mois, mais ça j'en reparlerai par la suite.

La raison principale qui aura valus cette distinction aux All Night se résume en une date: 17.09.2011 et en un match: le Ladder War III de ROH "Death Before Dishonor IX". Plus qu'un match, un test ultime. The Briscoe Brothers, piliers de la ROH et maître de cette stipulation si violente qu'est le Ladder War. Une stipulation qui n'avait été utiliser qu'à deux reprises depuis la première fois en 2007 et ce à chaque fois pour mettre fin à des feud terrible (Briscoes vs. Steenerico puis Steenerico vs The American Wolves), c'est dire. Un test qui devait mettre un terme à une feud qui durait depuis 6 mois et dont les deux fêtard ont réussis à ressortir vainqueur: un exploit.

Mais plus que cette victoire finale, Titus et King seront surtout parvenus à faire de leur équipe une association capable de battre n'importe qui à la ROH. Les Briscoes donc, mais également les American Wolves et la Wrestling's Greatest Tag Team pour ne citer qu'eux auront tous été victime au moins une fois cette année de la sensation ANX. Une équipe qui monte en puissance et qui n'a surement pas pour projet de s'en tenir là. Leur prochain objectif ? Les titres de champions bien sur.




Pour cette awards aussi, je m'attend à quelques réactions et/ou incompréhension. Et bien oui, Jay et Mark Briscoe, 27 et 26 ans sont pour moi les "vétérans de l'année" à la ROH (vous apprécierez la mise entre guillemets). Paradoxale me direz vous. Pas tant que ça vous répondrai-je. Car dans quelques mois, les frères Briscoe passeront le cap... des 10ans passé en tant que lutteur de la ROH (non vous ne rêvez pas) ! On dit que la sagesse n'attend pas le nombre des année, et bien le statut de vétéran non plus. Des chiffres qui montrent bien à quel point ces deux là sont hors normes, et auquel vient s'ajouter un autre chiffre: 6. Six titres de champion par équipe de la ROH. A titre de comparaison, les équipes qui peuvent se targuer de monter sur la seconde marche de ce classement au nombre de titres (les King of Wrestling, The Age of The Fall, The Second City Saints...) n'en sont qu'à deux unités (3 en tout pour Jimmy Jacobs).

Et si ils n'ont plus porté ces ceintures depuis avril 2010, les Briscoes n'ont jamais cessé de réaffirmé leur statut de meilleur équipe au monde (c'est ce que je pense) et parfois même comme cette année, d'endossés un rôle de vétérans afin de permettre à de jeunes équipes de progresser et de passer un nouveau palier comme il l'ont fait avec les All Night Express. La ROH a su rester à flot et conter avec le départ de beaucoup de ces talents les plus importants ces dernières années mais si les Briscoe Brothers venait un jour eux aussi à quitter le navire, pas sur qu'elle s'en remettrait; car honnêtement, la ROH sans les Briscoe ne serais plus vraiment la ROH...



Cette fois la justification sera bien plus facile tant la nomination de la House of Truth en tant que stable/faction de l'année coule de source.
Tout d'abords, tour d'horizon extrêmement rapide tant les autres prétendants paraissaient peux crédible. En fait mis à part la HoT, en guise de concurrent il n'y avait que... The Embassy. La faction de Prince Nana qui n'arrive décidément pas à décoller et qui compte plus de membre autour du ring (Nana, Ernesto Osiris, RD Evans et la ravissante Mia Yim) qu'entre les cordes puisque mis à part les quelques apparitions de Rhino, The Embassy se résume à son phénomène, " The Dominant Male" Tommaso Ciampa. Un phénomène qui aura certes impressionné cette année mais qui n'aura pas fait grand chose d'autre que de casser du jober ou à l'occasion, du "The Notorious 187" (référence à sa courte feud face à Homicide).

De leur côté, la House of Truth fait quand même une toute autre impression. Cette faction, c'est d'abord son manager, Truth Martini qui dit détenir la vérité grâce à son fameux "Book of Truth" et qui a permis, via ses interventions de sortir à plusieurs reprises ses hommes de mauvais pas. Ses hommes, pas une véritable armée mais un sacré casting. Par ordre décroisant en terme d'importance (quoi que ça se tient dans un mouchoir de poche): Michael Elgin, The "Unbreakable" dont je vous est largement parlé tout à l'heure. Ensuite, un homme qui les auras rejoint en début d'année avant de s'en retourner à la TNA, ni plus ni moins que le "Fallen Angel" Christopher Daniels. Enfin, "The Messiah Of The Backbreaker", ex-champion du monde: Roderick Strong.

Pour conclure, la House of Truth c'est aussi et surtout une impressionnante moisson de distinction cette année avec le titre de champion du monde de Strong qu'il a détenu pendant 3 mois, le titre TV remporté par Daniels et son règne de 6 mois, et enfin la victoire il y a quelques semaine du Survival Of The Fittest Tournament pour Elgin. Il ne manquait probablement plus à ce cher Truth Martini que ce titre de faction de l'année 2011.




La transition est toute trouvé puisque le membre incontournable de la House of Truth qu'est Roderick Strong est également celui qui pour moi aura été le plus injustement dévalué au travers de son booking cette année. Car si il l'avait commencé de la meilleur des manière, c'est à dire avec le titre suprême autour des hanches, la perte de cet or fut pour lui un terrible coup d'arrêt. Avant la perte de son titre, le bilan était encore honorable sans être grandiose puisqu'il contabilisait 5 victoires en 9 matchs dont 3 défenses de titres face à Jay Briscoe, El Generico et Homicide.

Le constat de l'après Manhattan Mayhem (défaite face à Edwards et perte du titre) est lui terrible déloquence. Seize matchs pour seulement 3 victoires ! Dur bilan pour un ex-champion du monde, qui plus est un des cadre de la ROH (présent depuis 2004). Et pourtant, pour avoir vus tous ces matchs cette année, je ne crois pas que l'on puisse dire que Strong est régressé ou est été auteur de prestation susceptible de justifier un tel dépush. Finalement on mettra ça sur le compte de la volonté des dirigeants et bookers de placer sur un pied d‘estale le duo Edwards/Richards. Strong, un des plus grand ennemis de l'actuel champion aura donc pâti de cette explosion des American Wolve.
Il n'empêche qu'il ne méritait certainement pas un tel traitement.



Décidément je ne suis pas trop mauvais en matière de transition: "Il n'empêche qu'il ne méritait certainement pas un tel traitement".
Si cette phrase est vrai pour Strong, elle l'est tout autant pour Mike Bennett... mais dans l'autre sens... Arrivé en décembre 2010 à la Ring of Honor, Bennett bénéficia d'une introduction à la hauteur... de son égo, mais surement pas de son talent.

En effet, le protégé de "Brutal" Bob Evans fut l'objet de vidéos promos le présentant comme un prodige du catch, un véritable phénomène. Sauf qu'après quelques matchs passés à observer avec attention ce prétendu prodige, les fans se rendirent bien vite compte que de prodigieux il n'avait que le surnom. Car dans le ring, Bennett, ce n'est pas vraiment ça. Un moveset très restreint, des prises très basique et plus simplement, un manque de talent très marqué; si bien que les chants "boring !" et "You can't wrestle !" lui furent bientôt lancé à chacune de ses sortie. Ce n'est pourtant pas cela qui aura freiner les ardeurs des dirigeants de la ROH qui n'auront cessé de le mettre en avant tout au long de l'année. D'abord en janvier et sa victoire lors du Top Prospect Tournament, puis les mois qui suivirent au gré d'une feud remporté face à Steve Corino puis de victoires face à quelques gros noms tel que Mark Briscoe, Colt Cabana, Jimmy Jacobs ou Adam Cole.

Sans jamais convaincre, Bennett se sera quasiment invariablement retrouver avantager par son booking, preuve en est son statut de chalenger au titre TV de Lethal la nuit derrnière. Un traitement de faveur qu'il doit sans doute à son charisme mais qu'il ne mérite pas.



Moment de l'année. Sans aucun doute. Et quel moment. Comme expliquez plus haut, le rêve d'un lutteur mais aussi avant tout d'un homme passionné qui se réalise. La quête d'un titre qui aura duré des mois et des mois et qui à force de sacrifices, d'entrainement et de détermination se sera finalement concrétisé. Une bataille, un combat entre deux amis et deux athlètes extraordinaires. Le match d'une vie.

Toutes ces choses, tous ces mots et plus encore qui ne pourraient être dits donne une idée de ce qu'à pus représenté ce son de cloche et cette clameur de la foule qui retentirent dans cette arena du Hammerstein Ballroom après le compte de trois de l'arbitre signifiant la victoire de Richards. Toutes ces choses, tous ces éléments auquel s'en ajoute d'autres, plus personnelles au nouveau champion et à sa vie expliquent ce moment d'intense émotion qui aura suivit le combat, de l'étreinte avec Edwards aux remerciements à son "clan" et aux fans, en passant par les larmes mêlant joie du moment présent et peine des épreuves endurés. Tous ça fait de ce moment le moment de l'année.

Et aussi:



***



***



***



***



Vos réactions et éventuels questions sont bien évidement les bienvenues.
Merci à ceux qui me liront et joyeux Noël à tous en attendant une année 2012 qui s'annonce palpitante du côté de la ROH ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spider Man

avatar

Messages : 1259
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 18

MessageSujet: Re: AX Ring of Honor Awards 2011.   Sam 24 Déc 2011 - 18:25

On voit que t'aime vraiment ça.
Je lirais plus tard. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myers 3:16

avatar

Messages : 55454
Date d'inscription : 22/11/2009
Age : 23
Devise : Fuck.

MessageSujet: Re: AX Ring of Honor Awards 2011.   Lun 26 Déc 2011 - 22:14

Je suis globalement d'accord, il y a d'autre truc que je ne connais donc je ne pourrais ni confirmer ou contredire à part comme tu le dis l'équipe de l'année.
Perso j'aurais mis Haas/Benjamin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catch-ultra.forumactif.com
Garf E 0:16
Membre de la secte de l'amour
Membre de la secte de l'amour
avatar

Messages : 32069
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 20
Devise : L'Euro.
Bio : Humain pendant environ 17 années, ensuite Dieu, pour finir maître de la galaxie.

MessageSujet: Re: AX Ring of Honor Awards 2011.   Jeu 5 Jan 2012 - 15:05

La honte, j'ai pas répondu.

Dans l'ensemble, je suis assez d'accord avec toi. Pour avoir suivi la ROH durant une bonne partie de l'année (même si un peu moins vers la fin, je l'admet).

...Enfin dans l'ensemble... je veux dire que je suis d'accord avec toi partout. Surpris de ne pas voir El Generico dans le coin, d'un autre côté il n'y a pas vraiment de catégorie pour lui. Je me souviens d'un bon début d'année de sa part, et d'un autre côté j'aime bien ce petit donc... Ok c'est pas beaucoup beaucoup objectif. noel

Surpris un peu par la meilleur équipe de l'année, j'avoue que je m'attendais à Shelton and Haas, ou même au frère Briscoe. J'avoue avoir été un peu surpris, mais de ce que j'en ai vu, pourquoi pas? Ils sont loin d'être mauvais, et je remarque en te lisant que je n'ai toujours pas vu le Ladder War. Bref. :elephant:

En tout cas c'est sympa de ta part de nous faire partager tes impressions, ça a du te demander pas mal de temps. Bref, merci.

P.S: Et les autres, n'hésiter pas à lire, c'est pas si long que ça, j'ai du mettre 1 minute par catégorie et c'est bien écrit, et ceux qui ne connaissent pas trop ça pourrait vous permettre de vous imprégner du sujet (même s'il manque El Generico noel)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://catch-ultra.forumactif.com/
AleXtreme
Gang des rageux
Gang des rageux
avatar

Messages : 12809
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 23
Devise : Wrrrrrrrrrrrrrrrestling !!!

MessageSujet: Re: AX Ring of Honor Awards 2011.   Jeu 5 Jan 2012 - 17:25

Merci pour le commentaire Garf' ;)

Je suis en train de faire mes Indy US Awards 2011 à l'image de ce que j'ai fait pour le Puro et sache que El Generico est 4ème de tout le circuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AX Ring of Honor Awards 2011.   

Revenir en haut Aller en bas
 
AX Ring of Honor Awards 2011.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROH Glory & PCW SuperShow Of Honor | Résultats
» Résultats des Catch-Ultra Awards 2011
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++
» Classement Toulouse L5R 2011/2012
» [Archive 2011] The return of the Ring - 16/20 août 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch-Ultra :: MONDE DU CATCH :: Chroniques-
Sauter vers: