Catch-Ultra, depuis 2009, le 1er forum de Catch sur FA !*
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pasta Times 6: Nexus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pasta Machine

avatar

Messages : 11344
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 23
Devise : Serait-ce la sortie de ce tunnel?

MessageSujet: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 22:18

Nexus : un parcours semé d’embûches



Introduction




Tout commence le mardi 23 février 2010, quand l’émission qui remplace la brand de la ECW fait ses débuts. Le principe de NXT est simple : huit pro de la WWE ont pour but de former huit rookie, provenant tout droit de la FCW, le centre de développement de la WWE. Un principe assez simpliste, mais qui reste sympathique et plus « recherchée qu’auparavant. La ECW nous proposait déjà de voir des « stars » de la FCW dans leur show (comme Sheamus, par exemple). Mais ici, ce sera bien évidemment beaucoup plus exploité, étant donné qu’on leur accorde prêt d’une heure de show. Plus fouillis, donc. Cette idée a de bons côtés (on nous offre ça sous forme de téléréalité, ce qui rapproche encore plus le catch de la réalité), mais également des mauvais (on donne une heure de show à huit no-name, alors qu’auparavant, on avait un show weeklie avec des catcheurs assez populaires, comme Christian ou Ezekiel Jackson). Mais en tout cas, l’idée est mise en place directement et continue encore aujourd’hui, avec une quatrième saison en cours de route. Bref, la NXT marche et semble être un concept qui va encore durer quelques temps, bien que le fait que la Syfy dégage l’émission est peut-être signe qu’il ne faut pas en abuser…

Les huit rookie entrent dans le grand bain



Aussi, évidemment, cette espèce de téléréalité propose une « cagnotte » à la fin du jeu. Le vainqueur remporte ainsi un contrat à la WWE et aussi un title shoot pour n’importe quelle titre. Ici, on peut déjà noter un assez gros souci, non par rapport à Nexus, mais par rapport à NXT. Dès la première saison, les huit rookie seront repêchées dans le roster de RAW. Voilà déjà un bon moyen de décrédibilisé le but de l’émission, pour lequel on ne voit alors qu’un title shoot pour le vainqueur et peut-être un quelconque avenir pour les autres, s’ils ont fait bonne impression (comme Alex Riley, par exemple). Enfin bref, continuons le sujet central : la Nexus. Qui débarque de manière très brusque dans le produit. Il faut savoir que les huit rookie sont quasi inconnues du public. A part NXT, ainsi qu’un ou deux show dans les deux roster principaux, on ne les a jamais vu. Nexus se veut une idée de génie, il faut l’avouer. Les huit no-name prennent d’assaut la brand majeur de la WWE, en s’attaquant à son « représentant » le plus populaire : John Cena. Une mise en scène vraiment géniale car les huit rookie sont alors vraiment mises en valeur, dangereux comme jamais, alors que l’anarchie peut régner d’un moment à un autre à RAW, grâce à eux. Un vrai vent de fraîcheur, en somme. Mais voilà déjà qu’un problème survient, alors que la stable vient de faire à peine ses grands débuts…

Daniel Bryan : viré



Le 7 juin 2010 marque évidemment la WWE Universe, mais un gros problème subsiste : Daniel Bryan a étranglé Justin Roberts, mais a également craché à la face de John Cena. De ce fait, dès le visionnage de la scène, son avenir est mis en doute. Car dans un show PG, ça ne pardonne pas. D’où le fait que Mr Indy est viré quelques jours plus tard. Un véritable buzz, assez impressionnant, se met alors en place pour le retour de Daniel Bryan. Impressionnant, car le gars n’est qu’une rookie de la NXT, aux yeux du monde, étant donné que l’indy n’est pas connu du grand public. Et qui plus est, cette fameuse rookie n’est retenue que pour sa série de défaite assez hallucinante à NXT, en faisant de lui le premier éliminé de la compétition. Utilisation assez médiocre pour celui qu’on voyait comme le gars qui allait être la star du show et ce, dès le début, étant donné son nom assez connu dans les gradins des fédération de l’indy et sa mise en valeur dès le premier show, en affrontant Chris Jericho, alors champion. Mais son utilisation est ensuite plus claire et bien mieux organisée, avec un Daniel Bryan révolté, qui attaquera alors Michael Cole, mais surtout son pro, The Miz et aura même l’occasion de le défaire lors du RAW précédent celui où lui et ses comparses démolissent Cena. Daniel Bryan, ce gars complètement out des standards de la WWE avec ses quatre-vingt kilos et sa gueule banale, devient alors une star du web aux yeux des fans et implose encore plus après son renvoi. Une énorme pétition est alors publiée sur le net (même Cena et d’autres superstar de la WWE la signeront). De ce fait, tout les projecteurs sont braqués sur Daniel Bryan, surtout que certains pensent qu’il s’agit d’un énorme fake de la WWE pour le rendre encore plus crédible. Mais ce n’est malheureusement pas le cas, ce qui fait que la Nexus doit retirer, dès ses débuts, un de ses éléments les plus attendus par les fans. Le 14 juin 2010, on apprend alors que Daniel Bryan a eu honte de ses actes et a préféré s’enfuir. Ainsi Mr Indy est retiré des écrans…pour le moment.

Nexus : déjà limitée ?



Le 14 juin 2010, la Nexus est balayée, sans véritable soucis, par le roster de la RAW. Mais ça ne les empêche pas d’envoyer Bret Hart, le General Manager de l’époque, à l’hôpital. Les semaines qui suivent, la Nexus continue son grand balayage, tabassant des gens en backstage ou sur le ring. Même les légendes connaissent ce sort, quand le fameux GM Mystère remplaçant Bret Hart annonce que s’ils attaquent une superstar de la WWE, ils sont virés. Bref, jusqu’à environ Money In The Bank (le 18 juillet), c’est plus ou moins chaque semaine la même chose : Nexus dégomme quelqu’un du roster. Et pourtant, ce qui est vu comme un booking très limité par certains fans est en fait l’âge d’or de la Nexus. Une stable réellement dominante, qui impose la peur et la terreur, intervenant à n’importe quel moment. Réellement terrifiant. Même si le schéma est répétitif, il est nécessaire. Sinon, comment la Nexus se serait imposée pour leur feud face à Cena, qui prendra un point culminant à Summerslam ?

Summerslam 2010 ou le début de la fin pour la Nexus



Le semaines qui suivent Money In The Bank, Cena décide de se retirer de la course au titre et d’affronter, tête à tête, les sept rookie restantes de Nexus. L’âge d’or continue pour la fameuse stable issue de la NXT, devenant la cible privilégiée de Cena et de six autres noms assez populaires de RAW : Edge, Chris Jericho, R-Truth, John Morrison, Bret Hart (qui fait ainsi son retour) et The Great Khali. Beaucoup pensaient que Cena allait s’allier avec la Nexus, ce qui fait que la feud n’a pu qu’être plus qu’électrique après que le Marine décide de faire une alliance assez mal foutue, vu qu’il n’est pas très ami avec Edge et Chris Jericho . La feud s’enchaîne ainsi, avec plusieurs conflits au sein de la Team WWE, alors que la Nexus est unie comme les doigts de la main. Au final, le RAW précédent Summerslam nous montre une Team WWE prête à s’unir ne serait-ce que l’instant d’un match. Seul problème : The Great Khali a été mis out par Nexus. Pour ce qui est du résultat de la confrontation entre les deux team, on est assez partagé. D’un côté, faire gagner la Team WWE stopperait la Nexus en plein élan, alors qu’il sont bien over pour le moment et peuvent l’être encore plus avec cette victoire. Mais faire gagner Nexus implique de décrédibiliser les six mecs en face, alors qu’ils sont tous foutrement bien over et que ce match est un moment idéal pour voir la WWE prendre le dessus sur la Nexus, ce qui représenterait une image symbolique aux yeux de la WWE Universe, assaillie depuis près de trois mois par ces sept gaillards. Bref, les doutes sont encore présents, mais le septième nom annoncé par Cena le soir même, celui remplaçant le géant indien ne fait quasi plus aucun doute sur le vainqueur de ce match : Daniel Bryan est de retour et veut clairement montrer qu’il est contre la Nexus, à présent. Pourquoi faire un retour de Daniel Bryan si c’est pour voir son camp perdre ? A moins d’un heel-turn, la WWE n’aurait jamais pris le risque de décrédibiliser un des futurs de la WWE. Le résultat est donc tout tracé dès ce moment là, avec un peu de réflexion… Le match dure une demi-heure, au cours de laquelle quasi tout le monde reste over ou l’est encore plus. Heath Slater élimine par surprise Edge et Chris Jericho, tout deux alors en dispute avec Cena. Justin Gabriel reste jusqu’au bout, avec Barrett dans la confrontation et est quasi considéré comme le second du groupe. Skip Sheffield élimine Morrison en dirty, mais surtout squash Truth en quelques secondes. Otunga résiste face à Jericho, le mettant même en danger, de même pour Tarver avec Morrison. Barrett reste, évidemment, le leader du clan, en se battant jusqu’au bout face à la Team WWE. Seul Darren Young n’est pas réellement mis over dans le clan avec ce match, et pour cause : bien avant ce match, il était le seul, avec Barrett, à porter son finish sur Kingston, qui luttait face à Ziggler pour le titre Intercontinental. De ce fait, chaque membre de la Nexus a eu son moment de gloire avec ce match , mais le clan perdait malgré tout, face à un John Cena en mode super sayen. Alors, malgré ce résultat concluant, pourquoi dire que Summerslam 2010 marque le début de la fin de la Nexus V1 ? Tout simplement car la Nexus perdit crédibilité. Pas les membres, mais l’ensemble de ses membres, le clan, lui, perdit en crédibilité. Et pour preuve, après cet événement, Barrett décide d’utiliser son title shoot pour Night Of Champion, ce qui fait que la Nexus ne se résume alors qu’à lui. Les autres membres sont alors un peu mis de côté.

Période de débauche



En plus de cette période où seul le leader anglais est le seul mis en avant, deux nouvelles pertes sont à déplorées au sein du clan. Premièrement, le lendemain de Summerslam, le GM mystérieux de RAW oblige à chaque membre du clan d’affronter ceux de la Team WWE. En cas de défaite du côté de la Nexus, le(s) membre(s) impliqué(s) dans le match sera/seront éliminés. Tout le monde conserve sa place, sauf Darren Young, qui en Main-Event, se fait battre par John Cena. S’ensuit alors un beatdown sur le clone black de Cena. En storyline, il est donc viré de la Nexus. En dehors du kayfabe, la raison n’a jamais été réellement évoquée de pourquoi il a été mis dehors. Probablement qu’aux yeux de la WWE, il n’y avait pas réellement de potentiel a en tiré de ce fameux Darren Young. Bref, une autre perte, bien plus grave, survient par la suite : Skip Sheffield s’est blessé en house-show. Il en a pour six mois. Bref, avenir complètement foutu (quoique, maintenant…) pour le pauvre Skip, qui était vu comme l’homme fort du groupe et qui n’aura jamais su être réellement remplacée par la suite (Husky Harris faisant pâle figure comparé à lui en terme de force pure). Un manque de punch est alors en vue, surtout que la Nexus ne compte plus que cinq membres et est donc clairement moins imposante.

Regain d’intérêt




Après la recherche foireuse du titre de la WWE par Barrett et ses compagnons, ceux-ci se tournent alors vers John Cena, qui est celui qui a fait perdre l’anglais lors de NOC. La feud prend alors une tournure intéressante, en vue de Hell In A Cell. En effet, pour le first time ever entre Wade Barrett et John Cena, une stipulation alléchante est mise en jeu. Si Cena gagne, la Nexus est démantelée. Au contraire, si Wade gagne, Cena est forcé de rejoindre la Nexus. Une fois de plus, les avis sont encore assez partagés concernant le vainqueur, mais avec tout ce qui est arrivé à la Nexus dernièrement, une victoire de Cena se profile d’après les fans. Et pourtant… A Hell In A Cell, Barrett est en mauvaise posture, face à Cena. Mais les quatre membres de la Nexus, guidés par un David Otunga de plus en plus en soif de pouvoir, interviennent, attendant le bon moment pour en finir avec Cena. Or, la stipulation était claire : si en plus la Nexus intervenait dans le match, ça signifiait d’office la fin du groupe. Cena est sur le point de gagner, la Nexus est prête à intervenir, à tout moment. Mais voilà que des catcheurs de la WWE s’étant fait démolir par la Nexus auparavant viennent les chasser. La confrontation reprend de plus belle et à la fin de celle-ci, Barrett est sur le point de taper sur le STFU. Mais interventions de Michael McGillicuty et Husky Harris, deux mecs provenant de la deuxième saison de l’émission de NXT, là où a vu naître les huit rookie qui ont représenté plus tard la Nexus. Un bon coup de jackpot, une fois de plus : Cena entre dans la Nexus sous une défaite imméritée, ce qui renforce encore plus le côté heel de la Nexus et sa heat, qui sera d’ailleurs assez hallucinante le lendemain à RAW. Mais en même temps, à côté de cela, un problème subsiste : la crédibilité du clan, qui est censé être dominant. Cette fois-ci, c’est l’ensemble du clan qui a de la gueule, mais pris séparément, les membres de la Nexus ne valent rien. Preuve avec cette victoire cheaté. Ce qui fait que durant leur match, les membres de la Nexus ne sont pas vus comme des dominateurs, mais seulement comme des tapettes. Et c’est pire quand ils se retrouvent seul…ou en équipe.

Mais voilà que ça revient…



Le lendemain, à RAW, la storyline entre Nexus et Cena prend quasi tout le temps d’antenne. Avec un Barrett particulièrement manipulateur, gagnant ainsi la Battle Royal le soir même pour devenir contender au titre de Randy Orton qu’il désire tant. Un Otunga qui essaye tant bien que mal de devenir pote avec Cena, alors que ce dernier est bien évidemment désemparé de ce qui lui arrive. La storyline est bien menée et de semaines en semaines, celle-ci continue de manière de plus en plus ambigüe, avec surtout le personnage de Cena, qui commence à devenir de plus en plus profond. Mais voilà encore le principal souci, le même que celui qu’a connu la stable après leur défaite à Summerslam. Tout tourne autour de Barrett (seul réellement mis over avec la Nexus), Cena et Orton. On peut également citer Otunga, à la limite, mais même lui n’est pas mis tant que ça en avant. Husky Harris et Michael McGillicuty, eux, ne connaissent pas un véritable sort digne d’intérêt, se contentant juste d’augmenter un peu plus l’effectif de la Nexus. Gabriel et Slater, eux, deviennent champions par équipe de manière assez controversée (Otunga et Cena gagnent le titre à Bragging Rights et le perdent le lendemain, sous ordre de Barrett). Où est l’aspect de domination ? Il a quasiment disparu, avec des défenses assez pathétiques de Gabriel et Slater, peu crédibles face à leur challenger. Bref, la Nexus perd de sa splendeur, une fois de plus. Mais elle peut rapidement la regagner avec l’événement qui se profile aux Survivor Series…

Comment ridiculiser la stable qui a dominé durant six mois la brand principale de la WWE ?



Simple : Survivor Series 2010 et son main-event. Une fois de plus, la stipulation est alléchante. Wade Barrett affronte Randy Orton pour le titre, dans un match qui ne peut finir que par tombé ou soumission. Si Barrett gagne, Cena est libéré de la Nexus. Et si Orton gagne, Cena est viré de la WWE. Et l’arbitre spécial est…John Cena. Barrett a toutes les cartes en main pour gagner, ce qui fait que sa victoire est prévisible pour beaucoup. Surtout que Cena devient de plus en plus sombre et égoïste dans son personnage et qu’il n’hésiterait sûrement pas à ce qu’Orton perde son dû pour qu’il puisse enfin être tranquille de toute cette histoire. Mais nouvelle surprise : Orton gagne, avec Cena jouant l’arbitre de manière fair-play. Cena est donc viré, alors qu’à l’approche de cela, nous avons un Barrett qui continue dans son personnage assez bien foutu de manipulateur un peu paumé après son échec et qu’Otunga devient de plus en plus crédible (notamment avec une victoire cheaté face à Edge). Les quatre autres servent plus ou moins de bouche-trou. Malgré que Gabriel et Slater aient les titres, leurs défenses sont à chaque fois moyennes et leurs victoires très contestables. Bref, malgré ce point noir qui peut facilement être enlevé, la story peut redevenir sacrément intéressante. Mais voilà que le lendemain, Barrett est éloigné du titre : Cena intervient dans son match, permettant à Orton de gagner et au Miz de casher, ce qui fait que Barrett n’a plus droit à de title shoot. On peut donc continuer la rivalité avec Cena et pas besoin de titre pour cela, ce qui fait que ça n’enlève rien à son charme. Mais malheureusement, le tout tourne rapidement au ridicule. En effet, le Marine intervient à chaque show, fouttant le dawa pas possible au sein du clan. Ce n’est pas un véritable problème, car cela reste crédible et cohérent dans le personnage de Cena, qui veut en terminer avec tout cela une bonne fois pour toute. Mais le tout devient complètement exécrable quand Barrett et ses cinq potes décident d’abdiquer face à Cena, tout seul. 6 VS 1…et ils perdent ? L’humiliation continue, la rivalité se « terminant » dans un PPV mineur qu’est TLC. Chaque membre de la Nexus se fait démolir à tour de rôle par Cena, jusqu’au main-event du show, où Cena démolit, pour finir, Barrett et conclut la storyline. RAW est libérée de ses six mois de « terreur ».

Bilan de la Nexus V1



Huit jeunes enragés et rebelles envers le système imposé par la WWE. Voilà une idée magistrale, mais qui n’aura malheureusement pas su tenir très longtemps. Comme je l’ai déjà dit, l’âge d’or de la Nexus se situe entre leur première invasion et Summerslam, où elle était alors quasi insurmontable. Mais leur défaite en PPV n’a clairement pas fait avancé les choses, ça a même régressé par la suite. Un regain d’intérêt a eu lieu grâce à Cena, mais là encore, tout comme la période entre Summerslam et Night Of Champion, c’est surtout le personnage de Wade Barrett qui a été mis en avant, et non la Nexus toute entière. Et que dire de ce qui s’est passé après les Survivor Series, qui a TOTALEMENT décrédibilisé les membres restants. Un seul homme a su renverser la stable censée être la plus dominatrice de tout les temps à la WWE. Bref, Nexus part d’une brillante idée, mais qui a malheureusement été mal amenée et qui a également duré trop longtemps, au point de lasser dès ses premières semaines.

Nexus V2



Il est difficile de « tourner la page », après une telle story et une telle stable. Mais malgré tout, pendant une semaine entière, on est complètement immunisé contre la Nexus. Jusqu’à hier soir. Il faut savoir qu’en une semaine, Cena s’est forgé un nouvel ennemi en la personne de CM Punk. Pourquoi ? Les raisons sont assez floues, mais la Straight-Edge Superstar parle de Wade Barrett dans ses propos, disant que Cena n’aurait jamais du l’anéantir comme il aurait du le faire à TLC. Dès lors, on sait déjà que la Nexus n’est pas finie totalement et qu’on peut encore avoir un certain regain d’intérêt avec. Après cela, CM Punk étale le pourquoi du comment il s’est attaqué à Cena. A la télévision, il se montre toujours tout sourire, comme le mec imbattable. Alors qu’en backstage, il n’y a rien de tout cela et il veut montrer la vérité à la WWE Universe. Chose géniale, c’est que les deux hommes n’hésitent pas à casser le kayfabe par rapport à la fin de storyline assez brusque qui s’est produit avec la Nexus. De ce fait, la grosse surprise que nous prépare Punk pour plus tard dans la soirée n’en est plus vraiment une : il devient leader de la Nexus.

CM Punk leader



On ne peut pas le nier : le fait que Punk soit le nouveau leader est plus que crédible, in kayfabe. Regardez il y a deux ans de cela. Grâce à qui Punk devient champion du monde pour la première fois ? Batista. Evidemment, ça ne lui a pas empêché de vouloir lui reprendre le titre par la suite, mais force est de constater qu’il y avait une sincère loyauté entre les deux hommes et qui, à priori, se développa en amitié par la suite. Bien que ce ne soit absolument pas prévu par les booker, on peut une fois encore parler de coup de jackpot. Evidemment, quand Cena renvoie Batista, ça ne plaît pas à Punk. Et même déjà auparavant, les deux hommes ne s’appréciaient pas, pour toutes les raisons qu’a évoqué Punk lors du dernier RAW. Preuve avec leur première confrontation, fin 2009, quand Punk faisait un discours sur Noël et Cena. Déjà à ce moment-là, Punk ne comprend pas pourquoi cet homme est l’héros de RAW et surtout, il n’apprécie pas cela. Et ça a encore été plus amplifié ces dernières semaines, avec les commentaires de Punk quand il était avec Michael Cole et Jerry Lawler. Pour ce qui est de l’intégration de Punk comme leader, une fois de plus, c’est logique. Ok, la Nexus a dégommé la Straight Edge Society, lors de leur première apparition. Mais tout a bien changé, depuis : la Straight Edge Society n’est plus et Punk a commencé à être pris de « pitié » par rapport à ce qui s’est passé au sein de la Nexus dernièrement. Donc, certes, le tout est bien ficelé niveau storyline, mais n’y a-t-il pas quelque chose qui vous gêne dans le fait que Punk soit le leader, à présent ? Ce qui m’a le plus choqué, premièrement, c’est bien le fait que la Nexus représente des jeunes loups qui veulent faire la loi au sein de la WWE et a donc une haine féroce envers le star-système. Alors, certes, Punk est un heel crédible, ça ne l’empêche que c’est une star. S’il y a bien un truc qui m’irritait quand Barrett était leader, c’est qu’on dise par exemple que Triple H soit le vrai leader de la stable. Sérieux, ça menait à quoi ? Et pourquoi Barrett se ferait guider par The Game ? Ca n’a aucun sens. Et bien, ici aussi, c’est pareil : Punk est une star, Nexus est anti-star. Ici, je l’accorde c’est le fait qu’on veuille se débarrasser de Cena, qui est une top star, qui importe dans cette nouvelle alliance, mais le fait que ce soit Punk qui prenne les commandes, ce n’est pas dans l’esprit de base de la Nexus. Enfin bref, de ce côté-là, on n’a pas encore trop à se plaindre, car la situation est autre depuis que Barrett s’en est allé. Mais un autre point à noté, c’est que Punk, aux yeux des dirigeants, n’est toujours pas vu comme un main-eventer crédible. Et pour cause, au lieu de lutter en solo face à Cena, avec un pacte avec la Nexus optionnellement comme j’avais pensé au départ qu’il y aurait, le public voit à présent Punk comme le chef de la Nexus, une stable qui veut tan bien que mal se débarrasser de Cena, le chouchou des fans. Punk n’est pas pris au sérieux, mais ici encore, on doit encore attendre un peu pour que l’on puisse se faire un réel opinion de la tournure de CM Punk.

Le futur de la rivalité Cena/Punk



Quand une stable menace de tout faire péter, qu’est-ce qui la stoppe ? Généralement, une autre stable, faite de diverses alliances. Preuve avec la storyline de l’Invasion ou encore du Minestry Of Darkness qui se fera contrer par la suite. Alors, que va-t-il se passer, à présent que Punk est avec Nexus, tandis que Cena est seul, contre tous ? Il va encore faire appel à ses potes de la brand rouge, bien sûr. Sauf qu’à présent, c’est Cena la seule cible et au fond, les autres s’en fichent, car ils ne sont plus menacés. C’est là que ça devient intéressant : Cena va devoir s’allier avec des personnes qui sont contre la Nexus. Et là, la panoplie de storyline est grande, très grande.

Wade Barrett

C’est le premier nom qui vient en tête, évidemment. Barrett va probablement vouloir reprendre le contrôle de la Nexus, mais Otunga l’a bien dit : plus jamais ils ne se feront manipulés par l’anglais. Donc, en clair, il va se faire dégager net. Et l’égo de Barrett va en prendre un coup. Et ici encore, ça peut devenir très intéressant. Car il va forcément se tourner vers Cena. Mais pourquoi le Marine accepterait de s’unir avec lui, après toutes les crasses qu’il lui a fait. Bref, c’est le nom qui vient le plus en tête, mais pourtant, ce n’est pas la personne la plus cohérente pour faire équipe avec Cena. Quoique...Quelqu’un aurait dit Chris Jericho ?

Randy Orton

The Viper. Malgré qu’il ne fasse confiance à personne, il a un certain « lien », avec Cena. Ce qui pourrait faire qu’une alliance entre les deux est loin d’être impossible. Et qui plus est, il a toujours voulu se débarrasser de la Nexus, qui est la stable qui fait qu’il n’est plus le champion, actuellement.

Daniel Bryan

Et oui, tout con. L’ancien de la Nexus va peut-être vouloir aider Cena, qui est quand même celui qui l’a aidé à être là où il en est aujourd’hui : champion des Etats-Unis. Qui plus est, Mr Indy n’a pas vraiment de grand plan pour le moment, ce qui fait qu’une telle story pourrait le rendre plus important au sein de la brand rouge.

Justin Gabriel


Là, ça réside plus ou moins sur rien du tout, pour être franc. Gabriel a toujours été celui qui concluait un beatdown et de ce fait, il est probablement le plus marquant chez la Nexus après Otunga et Barrett. Qui plus est, étrange, mais ces trois gars là représentaient le trio final de la saison 1 de NXT. Mais encore plus gros, comme « indice » : au dernier RAW, qui est le seul dubitatif face au fait que Punk soit leur nouveau leader ? Je vous laisse deviner. Mais bon, certains voyaient déjà en lui un face, notamment avec le regard qu’il avait eu dès la première attaque.

Bien d’autres noms pourraient être cités, évidemment. Vince Mcmahon, par exemple, qu’on n’a plus revu depuis son beatdown. Evan Bourne aussi, qui a été mis hors d’état de nuire par Punk, officiellement. Les anciens de la Nexus, jetés comme de la merde, comme Darren Young, Michael Tarver ou Skip Sheffield.

Aussi, d’autres noms pourraient être cités du côté de Nexus V2. Sheamus, par exemple, approché par Punk au dernier RAW et qui déteste Cena. The Miz, qui a été aidé dans sa quête du titre par les jeunes rookie et qui, lui aussi, n’apprécie pas Cena. Bref, de ce côté-là, ça peut se remplir également.

Le futur de la Nexus V2




En fin de compte, ce recyclage n’est peut-être pas aussi mauvais qu’il en a l’air. Mais il peut très bien être infecte, au final. En mettant un leader beaucoup plus over que l’ancien, je ne pense pas que ça changera les choses, car là résidait le problème : on ne se centrait que sur le chef et pas ses autres membres. Mais la situation est clairement différente ici, car Punk n’a plus rien à prouver et ne veut donc pas nécessairement nourrir son égo. Non, ce qu’il veut, c’est se débarrasser de Cena et sauver la foule, comme il avait déjà voulu le faire avec la Straight Edge Society. En espérant, que cette fois-ci, le projet ne sombre pas et qu’on ait droit à une storyline terrible. Et elle peut l’être, ça c’est sûr…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/PastaMachineAndBirdy
Lucifer

avatar

Messages : 16217
Date d'inscription : 24/11/2009
Age : 23
Devise : Go to heaven for the climate and hell for the company.

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 22:59

J'ai pas tout tout lus, mais j'ai pris plaisir à lire, tout est résumé ^^ Bon boulot.. Pour rentré dans le sujet, y'a pas mal de question qu'on peut se poser, effectivement... Je m'attendais à se que la Nexus disparaisse, mais finalement, Punk redonne de l'interêt au clan, et je suis surtout satisfait du fait qu'il redevienne en ME, car ce grand bonhome le mérite tout simplement.. J'espere seulement que cette nouvelle sorlyne va pas se noyer, surtout qu'elle tombe bien, c'est la RTW, donc c'est déjà positif, à suivre les prochains evenements qui me semble interessant à suivre, notamment avec Barrett, esce que ce dernier va revenir, en face, en heel, ou bider en solo, ou encore foutre sa merde un peu dans tout les sens, il voudra certainement revenir en leader.. Quoi qu'il arrive, je pense qu'apres tout ceci, se sera une occasion à Punk de devenir face par la suite. Car on à eu l'occasion de remarqué qu'il est souvent soutenu par les fans ces derniers temps ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasta Machine

avatar

Messages : 11344
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 23
Devise : Serait-ce la sortie de ce tunnel?

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 23:16

En fait, j'ai remarqué que j'ai pas assez creusé du côté de Punk, ici. Car comme, tu le dis, Punk est soutenu par les fans. Comme je l'ai dit sur le topic de RAW (ou dans la chronique, je sais plus noel), ils n'hésitent pas à casser le kayfabe. Car Cena a toujours été mitigé au niveau des fans. Certains l'aiment, certains le détestent. Et ils profitent de cela pour rendre Punk légitime de ses actes. Ce dernier dit, un moment, que Cena a brisé Barrett en plein dans l'élan de sa carrière, ou un truc de ce style. Et à ce moment-là, je pense qu'il y a justement des applaudissements. Preuve que la Nexus plaît à beaucoup de gens, mais que la tournure des choses fait qu'ils n'ont pas pu vraiment en profité, de la "faute" à Cena, car il a démoli Barrett à TLC. Je ne sais pas vraiment si je me fais comprendre, mais ce que je veux dire, c'est que les booker veulent diviser les fans de ce côté-là, avec des partisans pour Cena (bien plus nombreux quand même, car ça reste un face) et d'autres, plus rares, pour Punk. D'ailleurs, ça s'entend quand il commence à il y avoir des cris "Punk, Punk" dans le public et qu'après, une grosse réaction avec des "Cena, Cena!". Je trouve ça quand même hallucinant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/PastaMachineAndBirdy
AleXtreme
Gang des rageux
Gang des rageux
avatar

Messages : 12809
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 23
Devise : Wrrrrrrrrrrrrrrrestling !!!

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 23:28

Je t'avouerai ne pas avoir encore lu mais déja je suis heureux que tu est décidé de plus travailler tes chroniques dans leurs contenu (à prioris vu la longueur) mais également dans la mise en page (texte plus structuré et agrémenté de plusieurs photo et vidéo).

Je lirai tous ça demain ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasta Machine

avatar

Messages : 11344
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 23
Devise : Serait-ce la sortie de ce tunnel?

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 23:31

Disons que la Nexus me tient particulièrement à coeur et que la nouvelle tournure a du en surprendre plus d'un. Donc, essayer de montrer les bons et les mauvais côté qu'on peut en tirer de cette nouvelle Nexus, c'est intéressant à développer. oé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/PastaMachineAndBirdy
Lucifer

avatar

Messages : 16217
Date d'inscription : 24/11/2009
Age : 23
Devise : Go to heaven for the climate and hell for the company.

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 23:33

j'avoue que c'est pas mal, mais je suis pas sur que la wwe fait expres. Y'a toujours eu ce genre de chose dans le public de maintenant, y'a un grande partie de la kids era qui chante "Cenation" et un public plus âgé qui enchainent avec "Cena Suck" et voilà maintenant que Punk se procure une partie de ce public qui est forcement le "Cena Suck" Du coup, on va marké pas mal durant les affrontements, avec des "CM Punk" et des hués ou des "CM Sucks" ou encore des "Cenation", c'est pas grand chose mais bon dieu que c'est bon d'enttendre ça parfois

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer

avatar

Messages : 16217
Date d'inscription : 24/11/2009
Age : 23
Devise : Go to heaven for the climate and hell for the company.

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 23:34

Pasta Machine a écrit:
Disons que la Nexus me tient particulièrement à coeur et que la nouvelle tournure a du en surprendre plus d'un. Donc, essayer de montrer les bons et les mauvais côté qu'on peut en tirer de cette nouvelle Nexus, c'est intéressant à développer.

j'avais ouvert un nouveau topic parlant du même sujet, mais il est vite passé au bidage of the year Je m'y habitue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasta Machine

avatar

Messages : 11344
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 23
Devise : Serait-ce la sortie de ce tunnel?

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mar 28 Déc 2010 - 23:37

Je ne l'ai même pas vu, c'est dire. noel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/PastaMachineAndBirdy
Nicooooooolas

avatar

Messages : 16096
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 23
Devise : De retour

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mer 29 Déc 2010 - 0:23

Superbe chronique ok Très interessant à lire oé (d'autant plus que je suis un grand fan de CM Punk et de Nexus)...

Ben y a pas grand chose de plus à dire... :erm: Le fait que CM Punk soit toujours bien aimé de pas mal de fans va permettre à Nexus d'avoir une partie du public de leur coté... Ca promet donc d'avoir une super ambiance et intensité lors des matchs bave
J'espere juste que la story à chaque Raw ne sera pas de la simple copie du groupe mené par Barrett... avec des attaque à tout va contre n'importe qui et toutes sortes de démolitions... le problème c'est que je ne voit pas beaucoup de solutions avec une stable comme ça :erm:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pasta Machine

avatar

Messages : 11344
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 23
Devise : Serait-ce la sortie de ce tunnel?

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mer 29 Déc 2010 - 0:27

Pour moi, le truc sera beaucoup plus centré sur Cena vu la tournure de la feud avec Punk donc je suppose que les attaques sur à peu près tout les mecs du roster vont stoppé. En fait, tout dépend de ce que veulent les booker: que Nexus continue ou que Punk revienne over?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/PastaMachineAndBirdy
Nicooooooolas

avatar

Messages : 16096
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 23
Devise : De retour

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mer 29 Déc 2010 - 0:38

Au final on apprendra que CM Punk se sera servit de Nexus pour revenir over et avoir un match de championnat à Wrestlemania... :erm: Entre temps Nexus continura à dominer la WWE. Je vois bien un truc dans ce genre oé

Ou alors pour avoir le match de championnat à Wrestlemania, CM Punk se sert de Nexus jusqu'au Royal Rumble où Nexus l'aide à gagner le RR... après le RR il s'allie avec Cena pour détruire Nexus qui a voulut se vanger de cette manipulation à Elimination Chamber (Dans un EL bave) et ensuite, hop hop le match de championnat à Wrestlemania... bave

Enfin bon je reve certainement un peu, mais j'aimerais que ça se passe comme ça bave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MimiThePredator

avatar

Messages : 10171
Date d'inscription : 04/07/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mer 29 Déc 2010 - 10:35

Super chronique j'ai apprit des chose que je ne savais pas trop j'ai vraiment apprécié de lire cette chronique ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wwejeffhardydu74.skyblog.com
Pasta Machine

avatar

Messages : 11344
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 23
Devise : Serait-ce la sortie de ce tunnel?

MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   Mer 29 Déc 2010 - 14:56

Nico: pas crédible une seule seconde, mais bon. noel

Et merci Mimihardy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/PastaMachineAndBirdy
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pasta Times 6: Nexus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pasta Times 6: Nexus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jacobs Vs Nexus
» PASTA BOX
» Nexus 4 dispo sur le play store
» PA GEN DYOL -NEW YORK TIMES LAN BOUNDA MARTELLY
» La demande de Nexus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catch-Ultra :: MONDE DU CATCH :: Chroniques-
Sauter vers: